Questions concernant le capital sociale

fab10 Contributions: Q(24) / R(85)
a posé une question le 28 mai 2009

Bonjour,

j’ai quelques question à vous poser concernant le capital et les comptes bancaires.

D’avance merci pour vos réponses.

1) Une entreprise (en l’occurrence une EURL IS) qui se verrait prêté, par exemple, 30 000euros et son créateur lui en apporterait 10 000, le capital sociale serait-il obligatoirement de 40 000euros ou le total peut être partagé entre compte courent et capital?

2) Toute l’argent prêté et apporté est grossomodo entièrement investie pour le démarrage d’activité. L’argent du capital peut-il être « consommé » dès la création et entièrement de son montant?

3) Le montant total de l’emprunt et de l’argent apporté par le créateur, se partage entre t’il entre un compte pour recevoir le capital et un autre compte courent d’associé, ou, et sur un compte courent pour l’entreprise?

Merci à vous.

20 réponses

herve22 Contributions: R(273)
le 28 mai 2009

le capital ne peut être que la contrepartie de l’apport des créateurs.
S’il s’agit d’un emprunt de l’entreprise il va figurer dans les dettes de entreprise rubrique emprunt.
S’il s’agit d’un emprunt fait au créateur personnellement soit il le met au capital social mais alors il ne peut retirer pour le remboursement que de la rémunération ou des frais de deplacements ou des dividendes soit il le met en compte courant d’associé et la il peut le retirer au fur et à mesure, si la trésorerie le permet.
Que l’argent du capital et de l’emprunt soient consommés ce n’est pas choquant ; encore faut-il qu’une fois consommé l’entreprise ait une activité viable et paye toutes ses charges avant de commencer à gagner de l’argent car il faudra quand même en plus rembourser les prêst, payer les impôts…
cordialement

#1
fab10 Contributions: Q(24) / R(85)
le 29 mai 2009

Merci pour votre réponse.

Si je vous comprends bien, mon capital ne peut être que égale au montant de l’apport du créateur (ou moins selon ce qu’il souhaite fixer comme montant) si l’emprunt sollicité est pour l’entreprise et non pour le créateur.

Par contre, cela semble différent pour le montant des aides, car il est a intégrer au capital seulement non?

Concernant les comptes, j’ai lu sur netpme qu’il ne fallait pas confondre « le compte courant de l’entreprise » et « le compte courant d’associé ».
Cela veut-il dire qu’il faille 3 comptes pour une société??
Si je dépose 7500euros pour le capital, où va les 2500 autres : peuvent-ils aller sur le compte courent d’entreprise? quelle est la différence?
Dans le cas d’une EURL, faut-il aussi un compte courent d’associé?
Accessoirement, ces comptes s’ouvrent t’ils dans la même banque?

Merci à vous.

#2
herve22 Contributions: R(273)
le 29 mai 2009

Essayons de clarifier
Si le prêt est consenti à l’entreprise c’est une dette pour l’entreprise et qui sera remboursé par la trésorerie de l’entreprise.
Si le prêt est consenti au créateur personne physique c’est un prêt personnel.
Le créateur a deux solutions
1ère il met l’argent dans la treésorerie de l’entreprise par le biais de sa souscription au capital social de l’entreprise. Dans ce cas pour rembourser ses échéances personnelles il devra soit prendre une rémunération mais alors il supportera des charges sociales voire de l’impôt sur le revenu.
2ième il met l’argent dans la trésorerie de l’entreprise par le biais de son compte courant d’associé.
Ce compte est ouvert dans la comptabilité de l’entreprise mais les mouvements de trésorerie, versements et retraits, passent bien par le compte bancaire de l’entreprise.
Il y a souvent confusion entre compte courant bancaire qui est le compte en banque avec chèquier, carte de crédit… et le compte courant d’associé qui est destiné à enregistrer dans la comptabilité de l’entreprise certains mouvements de fonds entre associés et entreprises. C’est un lieu de passage d’écritures comptables dans les comptes de l’entreprise.
Concernant les aides, le terme est vague, il y a plusieurs solutions cela dépend aussi si elles sont attribuées au créateur ou à l’entreprise en tant que telle.
Si ce sont des aides remboursables à l’entreprise il ne faut surtout pas les intégrer au capital car il faut les remboursés
S’il s’agit d’un prêt d’honneur c’est à titre perso donc vous versez l’argent au compte banxcaire de l’entreprise (au débit) en contrepartie de votre compte courant d’associé (au crédit)

Une façon de raisonner est de considérer l’entreprise comme une entité en soi, différente du créateur.
Vous apportez l’argent à l’entreprise c’est un actif pour elle donc au débit de ses comptes. En contrepartie l’entreprise doit cet argent au créateur, donc c’est une dette pour elle, au crédit de ses comptes comme les dettes bancaires et les dettes fournisseurs.
Attention aussi dans votre compta la notion débit crédit est le contraire des termes utilisés par la banque (c’est normal chez elle c’est le contraire)

J’espère que je n’en ai pas trop mis…
cordialement

#3
fab10 Contributions: Q(24) / R(85)
le 29 mai 2009

Non non, ce n’est jamais trop long quand il s’agit de comprendre! Merci pour votre réponse.

Si je comprends bien, le compte courant d’associé c’est en compta, ce n’est pas un compte bancaire. Les sommes figurants au compte courant d’associé se trouvent sur le compte courant bancaire.

Ceci dit :

Le compte courant d’associé peut-il ne jamais servir?

Est ce que la rémunération passe en compta par le compte courant d’associé?

En compta j’ai un compte pour le capital (d’ailleurs quel nom porte t’il en terme bancaire et sur le plan comptable?), un compte courant bancaire et un compte courant d’associé?

Quant à mon apport, si je décide d’apporter une partie au capital et l’autre en trésorerie, cet argent ira t’il en compta sur mon compte courant d’associé ou sur le compte bancaire (en compta je parle, car je suppose que ce compte existe aussi puisqu’il s’agit de ma trésorerie)?

Bon je comprends mieux mais c’est encore un peu flou.

Une petite parenthèse : le compte pour le capital est aussi un compte pro? donc sujet à des frais de tenu de compte et commissions de mouvements?

Merci à vous.

#4
herve22 Contributions: R(273)
le 30 mai 2009

imaginons que vous apportiez 10000euros pour créer votre entreprise.
Si vous décidez de constituer un capital social de 5000euros vous aurez bien sur votre compte bancaire 10000euros mais en comptabilité vous aurez
Capital social 5000euros
compte courant d’ssocié 5000euros
Lors que vous allez à la banque pour apportez le capital avant d’enregistrer la société au CFE vous n’apportez que 5000euros car le banquier va les mettre sur un compte bancaire bloqué.
Lorsque la société sera enregistrée au greffe du tribunal de commerce qui aura reçu tous les documents du CFE vous aurez un document d’immatriculation le K bis et vous retournerez à la banque.

A ce moment là le banquier débloquera le compte initial qui n’est qu’un compte de transit et ouvrira le compte courant bancaire de l’entreprise avec chèquier… et mettra sur ce compte les 5000euros du capital Lorque vous commencerez votre activité c’est le compte courant bancaire qui va fonctionner.
Vous mettrez alors sur ce compte les autres 5000euros que vous portez à votre compte courant d’associé.

Le capital de 5000euros c’est le capital social, c’est une écrituree comptable qui ne bougera plus sauf exceptionnellement (augmentationdecapital par ex)
Il n’y a donc pas de frais
Le compte courant d’associé lui peut bouger
Normalement pour votre rémunération ce sera une écrite bancaire.
Si cependant vous ne voulez pas tirer sur la treésorerie vous pouvez ne vous verser qu’une partie et porter l’autre à votre compte courant d’associé.
Si plus tard la tréso va mieux vous retirerez alors de l’argent en imputant non pas sur les charges mais sur votre compte courant.
Considérez que le compte courant d’associé est comme un compte de fournisseur pour l’entreprise
cordialement

#5
fab10 Contributions: Q(24) / R(85)
le 31 mai 2009

Bonjour et merci pour votre réponse.

Dans le cas où j’apporte 5000euros au capital, les autres 5000, suis-je obligé de les porter au compte courant d’associé?
Par ailleurs, le compte bancaire existe bien en compta?? donc pourquoi ne pas porter cette somme en compta à ce compte comme c’est dans la réalité?

Est-ce que ce compte ne peut jamais servir?

Quant à la rémunération du gérant, sur quel compte comptable est prélevé la rémunération du gérant? et est ce que je dois au préalable effectuer des virements de compte à compte?

Avez-vous des exemples d’utilisations du compte courant d’associé pendant les exercices, voir différentes situations où interviennent ces différents comptes?

Merci à vous.

Edit : je vous lis attentivement mais pour l’instant je ne comprends pas encore bien.

#6
herve22 Contributions: R(273)
le 1 juin 2009

bonjour
J’ai un peu de mal à expliquer car c’est un problème de terminologie que l’on maitrise plus ou moins.
La comptabilité sert à transcrire des écritures qui sont la traduction de tout ce que fait l’entreprise,
achats ventes paiements de charges frais salaires…
Il y a un plan comptable qui récapitule tous les comptes d’achats de ventes de charges de frais..qui peuvent être utilisés.
Tout ce que vous allez faire va donc donner lieu à des écritures en au moins deux lignes par opération.
Une ligne débit et une ligne crédit. Les sommes des écritures débit et crédit doivent toujours être égales pour contrôle.
Un certain nombre d’opérations correpondent à des flux d’argent. Ceux-ci vont donc passer non seulement dans les comptes comptables mais aussi par le compte bancaire de l’entreprise.
Le mot « compte » est générique et recouvre aussi bien un compte « comptable » qu’un « compte bancaire »

Pour en revenir à vos questions
Si vous apportez 10000euros à l’entreprise pour la créer mais que vous décidez de ne mettre que 5000euros au capital social vous mettez forcement les 5000euros restant à votre compte courant d’associé
Votre bilan devient
Actif – 512 compte en banque =10000euros
Passif- 101 capital social= 5000euros
«  » » 456 compte courant associé= 5000euros
Total actif = 10000e total passif= 10000euros
C’est équilibré
Ensuite vous allez avoir des dépenses et donc utiliser le compte bancaire pour payer et des recettes qui viendront s’ajouter au compte bancaire.

Quand vous allez vous payer vous allez passer au débit en charge le compte 644 rémunération de l’exploitant et au crédit 512 compte en banque le montant. Vous passez l’écriture quand vous constatez le règlement sur votre relevè bancaire de l’entreprise.
Votre rémunération est bien passé en charges et lorsque vous éditereze vos comptes vous aurez la totalité de vos dépenses et de vos recettes.

Imaginons que vous soyez juste en trésorerie et qu’au lieu de prendre 1000euros de rémunération vous décidiez de ne prendre que la moitie momentanéent
vous passez au débit 644 1000euros
mais au crédit 512 500euros
et 456 500euros
Comme cela vous avez bien constaté la charge de 1000euros, le prélèvement sur la banque de 500euros et la dette de la société à votre égard de 500euros

Si ensuite la tréso s’améliore vous prélevez les 500euros en passant au crédit fr 512 500euros
et au débit de 456 500euros

C’est assez courant au début de ne pas trop prélever et de laisser par exemple une partie de la rémunération et/ou de ses frais en compte courant d’associé.
Est-ce plus clair?
cordialement

#7
fab10 Contributions: Q(24) / R(85)
le 1 juin 2009

Merci pour votre réponse.

J’ai un peu de mal à comprendre la réel utilité du compte courant d’associé notamment dans une EURL avec un seul associé et au cour de l’activité.

Le point sur lequel je viens d’évoluer, c’est que je comprends que, la société étant une personne, une entité distincte des associés, l’argent qu’ils apportent à la société lui est prêté. Donc c’est un due de la société aux associé, et ces sommes sont inscrits au passifs.
Cela ne peu inévitablement ce passer autrement?

Quant à la somme prêté par la banque à la société, elle s’inscrit au compte 512 et surement à un compte au passif aussi?

Par ailleurs, si je déposais au capital toute l’argent dont je dispose, est ce que le compte courant d’associé aurait une utilité au cours de l’activité?

Est-il complexe la gestion de l’actif passif en compta? je suppose que les logiciels facilitent les inscriptions comptables, notamment quand il y a 2 inscriptions? sur ce dernier point précis : une écriture engendre la deuxième?

Concernant les sommes qui sont sur le compte courant d’associé. Donc vous m’expliquez qu’elles peuvent servir à la rémunération, mais comment s’explique le choix de prélever plutôt sur ce compte plutôt que sur le compte 512?
Par ailleurs, le compte courant d’associé peut être débiter entièrement? J’ai notamment besoin d’investir la quasi totalité de mes ressources pour le stock au démarrage.
Concernant les types de dépenses pouvant être effectué sur le comptes 456, elles peuvent être de toutes natures?

Pour finir, je ne comprends pas pourquoi vous employez le mot « crédit » lorsqu’il s’agit d’un décaissement.
Vous dites, que lorsque je me verse admettons 1000 de rémunération, je passe au débit 644 1000euros, et au crédit 512 1000 (ou 500 au compte 512 et 500 au compte 456), alors que mon compte est débiteur sur cette opération, pourquoi employer le mot crédit??

Merci à vous.

#8
herve22 Contributions: R(273)
le 1 juin 2009

apparemment vous débutez en comptabilité, il y a un début à tout: il y a d’excellents logiciels EBP, CIEL, qui ne coutent pas chers mais je vous conseille quand même de vous faire aider au moins au début.
Le compte courant d’associé est presque tout le temps utilisé car c’est pratique en comptabilité.
Vous pourriez certes mettre tout votre apport au capital mais il faut savoir que le capital est juridiquement bloqué.
Vous ne pourrez le récupérer que le jour ou vous arrétez l’entreprise ou si vous vendez la société.
Donc sauf avis contraire il vaut mieux mettre une partie en compte courant d’associé ; ainsi dès que la trésorerie le permet vous pouvez récupérer tout ou partie du compte courant et faire ce que vous voulez de votre argent.
La somme prétée par la banque est à l’actif (débit)au compte courant bancaire 512 et au passif (crédit) au compte 164 emprunt.

Concernant votre rémunération ; la société vous doit votre rémunération. La comptabilité enregistre donc en charge au compte 644. Ensuite soit elle vous la paye par le crédit du compte courant bancaire 512 soit la trésorerie ne le permet pas et alors vous passez le montant au crédit de votre compte courant d’associé 456. Si plus tard la tréso le permet vous débitez le 456 en créditant le compte courant bancaire 512.

Aprés c’est la question classique
«  »Pour finir, je ne comprends pas pourquoi vous employez le mot « crédit » lorsqu’il s’agit d’un décaissement. » »
On a pris l’habitude de parler d’un compte débiteur quand on est en découvert. C’est vrai du point de vue de la banque car vous êtes débiteur dans sa comptabilité à elle.
Mais la banque est à l’inverse de vous.
Quand vous êtes positif chez elle vous êtes créditeur dans sa compta à elle et vous êtes à son passif car elle vous doit cet argent, puisqu’il est à vous.
La terminologie est piègeante.
Quand vous passez le prêt qu’elle vous consent à votre passif compte 164 la banque elle le passe à son actif car c’est une créance qu’elle a sur vous ; c’est donc bien un actif pour elle.
Si vous faites votre compta il faudra vous habituer à cette gymnastique de terminologie , vous n’aurez pas le choix.
cordialement

#9
fab10 Contributions: Q(24) / R(85)
le 2 juin 2009

Bonjour,
merci pour vos réponses.

Excusez moi d’insister sur cette question, mais, dans quel(s) circonstance(s) le compte courant d’associé peut-il servir si le créateur ne dépose rien sur ce compte au départ?
Egalement, les sommes qui y sont inscrites peuvent-elles augmenter et dans quels circonstances?

Vous dites que ce compte (456) est « pratique en comptabilité », pourquoi?

Vous dites, que le capital est juridiquement bloqué et que je ne peux le récupérer quand vendant la société et plus loin, que si la trésorerie me le permet je pourrai récupérer l’argent de mon compte courant d’associé.
Que je comprenne bien : je peux bien dépenser tout mon capital et tout mon compte courant d’associé pour mes besoins au démarrage?
Par ailleurs, par la suite, que ce passe t’il avec le compte courant d’associé? il ne sert plus?
Au passif, le montant du compte 456 devient 0 ou reste à 5000?

Concernant le choix du compte pour ma rémunération, donc, le choix se fait simplement si j’ai les disponibilités suffisantes sur l’un des comptes. Néanmoins, à priori la rémunération ce fait normalement plus logiquement sur le compte 512, mais si la trésorerie ne le permet pas, j’utilise le compte 456. Ceci dit, c’est une règle absolue ou l’on fait un peu comme on l’entend?
Ensuite, si je prends sur le compte 456, je dois de le rembourser (obligatoirement?), donc le créditer mais en compta, ça sera le débit du compte 456 si j’ai bien compris.

Pour finir sur les termes spécifiques à la compta, en fait, le terme crédit, il faut l’entendre comme « me crédite » ou « le crédite » ce qui est différent du terme habituel qui veut en général qu’on crédite ou débite un compte, on peut voir ça comme ça?
Si je comprends bien, l’inversion du sens initial n’est pas uniquement pour le compte bancaire, mais pour d’autres comptes : l’ensemble des comptes en compta ou le capital et le compte courant et bancaire uniquement?
Lorsque je prends de l’argent du compte 101 pour payer un fournisseur, c’est un crédit? en fait non, c’est un débit, mais on dit que je crédite le compte 101 de tant, c’est ça?
Il en va de même pour le compte 456 et 512?

Merci à vous.

#10
herve22 Contributions: R(273)
le 2 juin 2009

bon…
pour ex. je suis gérant d’une eurl comme vous.
Je paye un café à un client ou je paye mon parking, 2euros, 4euros ou le resto, …
Comment je me fais rembourser de ces dépenses qui sont des frais professionnels.?
Comme je ne facture jamais rien en espèces je n’ai pas de caisse espéces comme un boulanger…
Donc je passe ces frais à mon compte courant en débitant 6251 voyages et déplacements ou 6257 réceptions.. et je crédite mon compte courant 456
De même pour mes indemnités kilométriques.
mon compte courant augmente ainsi régulièrement.
Quand j’ai besoin d’argent à titre perso si le compte bancaire de la société le permet je me fais un versement en créditant le compte banque 512 et en débitant mon compte courant d’associé 456.
Je diminue ainsi la dette de la société à mon égard.

Attention légalement vous n’avez pas le droit de devoir de l’argent à votre société donc votre compte courant d’associé doit toujours rester créditeur dans la compta de l’entreprise.

Le capital social (101) est une somme que vous avez bloqué dans les écritures lors de la constitution de la société.
Ensuite on ne touche plus à ce compte en comptabilité.
Le compte courant d’associé est une somme que vous avancez à la société. Vous pouvez donc la récupérer quand vous voulez si la trésorerie de l’entreprise le permet.
Il est évident que vous allez utiliser cet argent au lancement de l’entreprise
Si vous achetez 20000euros de marchandises et que vous avez à la création apporté 5000 en capital, 5000 en compte courant et que la banque vous a prété 10000 une fois payé votre fournisseu vous aurez un bilan comme ceci

actif stock 20000
passif capital social 5000
compte courant associé 5000
emprunt bancaire 10000
total passif 20000 les comptes sont équilibrés

ensuite l’argent tourne, vous vendez, vous encaissez vos créances clients vous faites d’autres achats.. il n’empéche que votre société doit toujours 5000 au créateur pour son capital 5000 pour son compte courant d’associé et 10000 à la banque jusqu’à la 1ère échéance de l’emprunt.

pour votre rémunération la logique comptable souhaite que l’on passe les charges dues y compris la rémunération et si vous voulez que votre compte de résultat intègre les frais réels et votre rémunération il faut bien passer l’écriture.
La contrepartie au crédit est normalement le compte banque 512 quand vous vous payez mais si vous n’avez pas assez d’argent sur votre compte bancaire vous passez votre rémunération à votre compte courant d’associé qui sert de compte d’attente. Comme cela la dette à votre égard est bien inscrite en compta.
Quand la tréso redevient plus saine vous vous payez en créditant le compte bancaire (crédit dans votre compta , pas dans celle de la banque) et en débitant votre compte courant d’associé. Comme cela la dette de la société envers vous diminue ou est annulée.

Quand je parle d’inversion de position c’est entre la compta de la banque et la votre, uniquement pour votre compte bancaire puisque quand vous êtes en découvert vous êtes débiteur dans sa compta à elle sur les relevés qu’elle vous adresse alors que vous êtes créditeur du même montant dans votre comptabilité.

le mot crédit est un piège car on peut le prendre dans tous les sens. Vous faites confiance à un client vous lui accordez du « crédit » alors que comptablement il vous doit de l’argent et son compte est donc débiteur dans votre comptabilité.
C’est le genre de mot à éviter ou alors n’utilisez que dans ses acceptions comptables, débiter ou créditer un compte.
est-ce que cela s’éclaircit?

#11
fab10 Contributions: Q(24) / R(85)
le 3 juin 2009

Merci pour vos réponses et votre disponibilité.

Je crois comprendre mieux maintenant.

Donc en simplifiant un peu, le compte courant d’associé est un compte (comptable et non bancaire) pour l’associé, qui sert pour ces frais professionnels, pour avancer de l’argent à la société si elle en manque, pour éventuellement se rémunérer si il n’y a pas assez de disponibilité au compte 512, et effectuer ces achats au départ voir au cours de l’exercice si, toujours, la société manque de disponibilité. Il n’y a pas de règle mais, le paiement des charges hors frais professionnels sont en principe à effectuer via le compte 512. C’est cela?

Ce qui est quand même très curieux (mais que je comprends maintenant), c’est qu’à la banque j’ai un seul compte et en compta ce compte est le 512 où les sommes qui y sont inscrites peuvent être inférieures à ce qu’il y a à la banque. Je peux ne pas avoir assez d’argent au compte 512 pour faire une dépense, et ce peut ne pas être le cas au compte 456, alors qu’en réalité, tout est sur le même compte bancaire et que si j’ai bien l’argent disponible au compte 456, c’est que je dois avoir l’argent sur mon compte bancaire, sinon il y a un problème!
En réalité, le compte 512 ne représente pas ce qu’il y a vraiment en banque?
Je peux par exemple avoir 20 000euros sur mon compte bancaire, et en compta 15 000 au compte 512 et 5000 au 456.

Par ailleurs, je me pose une question, elle est peut être simpliste mais mérite d’être posé à titre de contrôle : ma trésorerie dans le réel, c’est ma banque, en compta c’est uniquement le compte 512 ou 512 et 456?

Ce que je viens d’écrire plus haut, soulève une question : pourquoi lorsque qu’on estime qu’il n’y a pas assez d’argent au compte 512 on utilise le comte d’associé, puisque je peux surement être débiteur?? hmm…créditeur?? (là quel terme emploi t’on??)… disons être négatif sur le compte 512?

Pour revenir sur votre exemple d’utilisation du compte courant d’associé. Les dépenses que vous citez (café, parking etc), sont effectuées à partir de la rémunération que l’on rembourse après en frais professionnels, ou de l’argent retirée pour l’occasion en banque, que l’on rembourse après aussi en frais professionnels?

Concernant la rémunération, elle constitue 3 opérations en compta? : un débit au compte 644, un débit au compte 456, un crédit au compte 512. Cela n’existe pas de débiter uniquement le compte 456 comme je le croyais hier, la rémunération est uniquement créditer sur le compte 512, soit sur le compte 456 mais cela s’accompagnera toujours d’un crédit au compte 512, c’est juste?
Je peux dire donc que, chaque dépense effectué à partir du compte 456 sera toujours accompagné d’un crédit au compte 512?

Accessoirement, dans la pratique, sur un logiciel de compta, exemple Ciel compta. Ce genre d’opérations qui nécessitent plusieurs inscriptions dans différents comptes doivent ce faire automatiquement je suppose? exemple pour ma rémunération, j’enregistrerai un débit au compte 644, les inscriptions au crédit du compte 512 sont automatiques? Néanmoins, je suppose que les opérations effectuées sur le compte 456 n’émanent pas d’un choix du logiciel. Si je choisi donc de me rémunérer à partir du compte 456, je devrai inscrire ma rémunération au débit du compte 644 et moi même son montant au compte 456. Cela ce passe t-il comme ça?

Concernant cette mise en garde « Attention légalement vous n’avez pas le droit de devoir de l’argent à votre société donc votre compte courant d’associé doit toujours rester créditeur dans la compta de l’entreprise. » Peut-on conclure (un peu de manière simpliste et amusante) que si des importantes dépenses ont été faite au démarrage, il faut donc privilégier faire ces dépenses sur le compte 512 à moins que l’on est offert beaucoup de café…?

Par ailleurs, étant donné que je prévois d’investir totalement au démarrage mes ressources et que mes recettes n’iront pas au compte 456, combien dois-je laissé au minimum sur ce compte? puis-je dépenser son intégrale totalité, soit laisser un montant de 0?

Pour finir, est ce que les comptes passif actifs sont facilement déséquilibrable? je parle bien évidement involontairement!
Cela arrive t’il facilement?

Merci à vous.

#12
herve22 Contributions: R(273)
le 3 juin 2009

je crois qu’il ya qqch que vous n’avez pas assimilé
le compte courant d’associé est purement comptable et est un compte de transit si je peux dire.
Ce n’est pas un compte de trésorerie comme est le compte bancaire ou le compte caisse pour ceux qui ont des recettes en espèces.
Les seules écritures qui peuvent y passer concernent les mouvements financiers entre votre société et vous-même (avance faites à l’entreprise, frais professionels, rémunérations…)quand vous ne voulez pas ou pouvez pas vous payer sur votre compte bancaire.
La position du compte bancaire de la banque et la position de votre compte 512 doit être la même après rapprochement des écritures. C’est à dire pointages des écritures enregistrées dans votre compta et à la banque.

Par ex vous faites un chèque de tva au trésor public ; vous créditez votre compte 512 du montant.
Vous recevez 8 jours aprés votre relevé bancaire.
Si le chèque n’a pas été encaissé vous aurez forcement plus sur votre compte à la banque que dans votre compta.
On fait donc le rapprochement des opérations passées à la banque et dans votre compta pour pointer les différences. Une fois qu’on a tout justifié on est bon et on connait la vraie position. Il eput y avoir dans l’autre sens des prélèvement par ex pour le téléphone payés par votre banque mais que vous n’avez pas encore passé dans votre compta.
C’est le moyen de tout vérifier qu’on a bien passé toutes les écritures et dans le bon sens.

Juridiquement le compte courant ne peut pas être débiteur à part cela il peut avoir le montant que l’on veut.
Maintenant j’ai l’impression que je ne trouve plus les idées pour vous expliquer clairement.
J’sspère que qquun d’autre pourra mieux trouver sinon je vous conseille fortement de vous faire accompagner par un professionnel ou, si vous le pouviez, aller suivre un petit stage de compta au Greta ou ailleurs.
Ce serait plus profitable et vous permettrait de démarrer sur de meilleures bases
Cordialement

#13
fab10 Contributions: Q(24) / R(85)
le 3 juin 2009

Merci pour votre réponse.

J’ai bien compris que le compte courant d’associé n’est pas un compte bancaire. Je demandais juste si le compte 456 était aussi une trésorerie en compta. Cette question est induite par celles posées au départ : où vont mes ressources et si oui ou non je peux dépenser l’argent du compte courant d’associé. Je n’en avais pas la conviction, je pose des questions pour apprendre, affiner certaine chose. Comme j’apprends, je commets des erreurs, c’est normal, et ma conclusion enthousiaste sur le fait que j’ai cru que le compte 512 n’était pas révélateur de ce qu’il y avait en banque peut décourager celui qui vous explique, mais ce sont des étapes dans l’apprentissage, un simple recadrage permet de corriger cela.
Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais j’ai moi même expliqué deux choses différentes sur ce point là, et je pense que le cheminement que je faisais en fin de message est le bon : le compte 512 est identique au compte bancaire car simplement, toutes opérations au crédit ou débit du compte 456, 644 (je site cela car c’est ceux que nous avons énoncé jusqu’à présent) s’accompagnent d’écritures au compte 512. Est-ce juste?
Dans ce cas je crois avoir compris le principe.

J’ajoutais sur ce thème là cette question, si oui ou non les doubles écritures se font automatiquement dans un logiciel de compta. En effet, si l’inscription au compte 644 pour ma rémunération entraine automatique le crédit de 512.

Concernant le compte 456, vous m’aviez dit que je peux dépenser la totalité pour mes achats, c’est toujours vrai? dans ce cas c’est peut être mes formules qui ne sont pas bonnes. Bien entendu je n’entends pas faire des chèques de mon compte 456, mais si je débite ce compte, il faut bien que j’inscrive cette dépense au compte 512?
Au niveau du compte 456, il s’agit juste d’un prêt à la société, ça je le comprends, mais par contre, comment peut-on savoir l’objet de ce prêt (après)? si c’est pour la rémunération ou pour un achat de fournisseur (j’insiste sur les achats fournisseurs car vous m’aviez dit dès le départ que sur 10 000, 5000 au capital et 5000 à mon compte courant d’associé pouvaient être dépensé).

Concernant ce que vous dites ici :
« Les seules écritures qui peuvent y passer concernent …….quand vous ne voulez pas ou pouvez pas vous payer sur votre compte bancaire. »
Ca effectivement je ne comprends pas. Si je ne peux pas me payer sur mon compte bancaire, comment je peux me payer tout court?? Vous venez de me dire que les montants du compte à la banque et le compte 512 sont identiques! Le compte 456 est pour ainsi dire virtuel puisqu’il est uniquement comptable, comment je peux m’avancer de l’argent que je n’ai pas?!?
Là je vous avoue, je ne saisie pas du tout. C’est peut être ce point là qui me bloque et qui m’a fait penser que le compte 512 n’est pas révélateur des sommes qui sont présentes en banque.

J’aurais également besoin de comprendre comment ce passerait mes achats de marchandises au démarrage avec mes ressources que je n’aurais pas déposées au capital, donc celles de mon compte courant d’associé.
Débit du compte achats de marchandises + débit du compte 456 au compte 512 + crédit au compte 512 pour enregistrer ma dépense?
Et sur point là, je suis aussi intéressé de savoir ce que permet et fait le logiciel de compta.

Concernant mes achats au démarrage et puis généralement au cours de l’activité, permettez moi de relancer ma question : combien dois-je laisser au minimum sur ce compte? puis-je dépenser son intégralité, exemple une dépense qu’y le mettrait à 0?

Merci à vous.

#14
herve22 Contributions: R(273)
le 5 juin 2009

le compte 456 n’est pas un compte de trésorerie.
Les seuls comptes de tréso sont le compte bancaire le compte CCP (pas souvent nécessaireà et le compte Caisse ou espèces.
Le compte 512 c’est le compte bancaire.
Si vous avez par ex 2 comptes bancaires dans 2 ban ques vous aurez le 5121 banque X et le 5122 banque Y

Les écritures du 644 comme du 456 ne s’accompagnent pas forcément d’écritures sur le 512.
Le 644 c’est la rémunération du gérant.
Vous avez le choix entre vous rémunérer ou non
Si vous vous rémunérez vous passez 644 au débit et 512 au crédit si vous vous faites votre chèque ou votre virement tout de suite.
Mais vous pouvez aussi enregistrer la charge de votre rémunération sans vous payez tout de suite.
Imaginons qu’en décembre, fin d’exercice, votre tréso va être juste car vous aurez des charges et des fournisseurs à payer.
Vous pouvez très bien vouloir quand même constater la charge de votre rémunération pour que votre compte de résultat soit juste, ne pas faire trop de bénéfices et pouvoir aussi vous payer plus tard.
Dans ce cas vous passez bien votre rémunération au 644 mais comme vous ne vous payez pas tout de suite vous mettez le montant au crédit du 456.
Comme cela au compte de résultat il y abien la charge de votre rémunération et au bilan il y aura bien la dette de la société à votre égard.
Et si un mois plus tard la tréso est revenue bien vous vous payez en débitant le 456 et en créditant le 512.

C’est comme le compte fournisseur.
Vous enregistrez l’achat au 601 par ex mais si vous ne payez pas tout de suite vous mettez le montant au crédit du 400 fournissuers.
Quand l’échéance vient 1 mois plus tard vous débitez le 400 en créditant la banque 512.

C’est comme le compte client quand vous vendez vous débitez le compte 410 client et quand vous recevez son chèque vous créditez le 410 en débitant le 512
Il n’y a pas forcément concomittance entre la constation de l’écriture , achat, vente…, et son payement.

A la création de la société vous apportez de l’argent il va en banque au débit du 512 et en contrepartie il y a une somme au capital et éventuellement au compte courant d’associé. C’est le constat de la dette de la société à votre égard en tant qu’apporteur de capitaux.
Ensuite cet argent va tourner mais dans les opérations normales achats ventes…il n’y aura plus de mouvement à concerner le 456
Quant au 101 capital social il ne sera sans doute jamais plus concerné jusqu’à la fin de la société mais il demeure forcèment car la dette à votre égard en tant qu’apporteur de capitaux n’aura pas varié..

L’argent apporté va entrer dans un flux financier et en général on dépense tout et même plus puisqu’en général également on emprunte .
S’il ne devait pas être dépensé à quoi cela servirait de l’apporter.
Il est dépensé mais pas perdu pour autant.
vous allez retrouver la contrepartie de votre apport au début sur le compte en banque puis ensuite dans les achats que vous allez faire – l’argent sera investi dans les stocks.
En vendant ces marchandises l’argent sera du par les clients vous allez donc le retrouver au compte client, puis les clients vont payer il va donc revenir sur le compte en banque vous allez faire des achats l’argent va chez les fournisseurs en contrepartie des stocks,, puis les ventes..etc.. c’est un flux permanent.
Le 456, lui, ne sera concerné que sur des mouvements entre la société et vous soit parce que vous apportez de l’argent par ex. pour conforter la trésorerie soit parce que la société vous doit de l’argent pour des frais ou des rémunérations mais que vous décidez d’encaisser plus tard.

pour essayer de résumer le 512 constate tous les mouvements financiers d’encaissements et de paiements.
de quelque nature qu’ils soient.
le 456 enregistre les relations entre la société et ses associés
Tous les autres comptes de charges et de produits enregistrent les écritures d’achats de vente et de frais
les logiciels de compta vous permettent de passer les écritures ils ont en mémoire votre plan comptable avec des aides comme les noms des fournisseurs en abrégé… mais ils ne font pas d’écritures automatiques.
C’est à vous de choisir les comptes que vous débitez et ceux que vous créditez.
Est-ce plus clair sinon par écrit ce n’est pas facile vous me donnez un n° de tél pour que je vous appelle…
cordialement

#15
menuiseriehuveaune Contributions: Q(6) / R(19)
le 6 juin 2009

Bonjour, j’ai suivi avec intérêt toute votre discussion.La confusion qui existe chez fab10 en matière de comptabilité est exactement celle que j’avais quand je me suis installé comme menuisier. Je dirais,à fab10, en tant que non professionnel de la compta, mais ayant acquis une bonne pratique :
– quand vous avez décidé de créer votre boîte, vous avez préparé des budjets prévisionnels , du genre: qu’est ce qu’il me faut comme matériel, local, vehicule etc…
-combien ça va me couter
-comment payer tout ça
-qu’est-ce qui va me rester comme revenus.
En prévoyant votre matériel durable, vous avez créé votre actif
En cherchant combien ça va vous coûter, vous avez créé votre passif.
En cherchant comment payer tout ça, vous créez votre activité facturable à vos clients, avec vos achats de matière ou de marchandises revendables , et avec tout ce qu’il faut de frais et de matériel consommable pour tourner.
En soustrayant vos achats (de marchandise ou matière, de consommable et de charges , impots, sécu, etc..),de vos ventes(factures),vous avez trouvé votre rémunération annuelle.
Vous avez donc le parcours comptable complet.Posez devant tous ces postes des numéros de comptes comptable adéquats, etvous avez créé votre compta.
La difficulté est de faire circuler tout cela . Si on garde bien présent en t^te que la compta est le reflet fidèle de ce qui se passe réellement dans l’entreprise, tout ce que herve22 a dit prend sa place. Le cte 512 est réellement le reflet de votre compte bancaire, ou il y a réellemet del’argent(j’espère!), toujours en léger différé( en avance ou en retard par rapport à votre activité, attente règlement,crédit fournisseur etc..). Les comptes 60 sont le reflet de ce que vous avez réellemnt acheté. Et ainsi de suite. Le compte courant 456 est le reflet de ce que la société vous doit, non pas de ce qu’elle vous a payé.C’est le 644 qui est le reflet de ce que vous avez vraiment perçu, somme qui sont toutes passées par le 512 (elle sortent de votre banque, donc du 512, elle vont dans votre poche , qui est , pour la société, le compte 644 ( et non pas votre n°de compte bancaire,qui n’est pas un compte de comptabilité)(d’ailleurs elle pourrait vous payer en espèces, donc sans relation avec un compte bancaire à votre nom.
De même pour les fourniiseurs: 512, la banque sort de l’argent, 401, lesfournisseurs le recoivent.
Maintenant, débit ou crédit?
DEBIT = ENTREE chez vous, CREDIT = SORTIE chez vous (pour votre banque hervé22 a dèjà expliqué pourquoi c’est l’inverse).
une marchandise qui entre := débit du compte 60xx(il y a réellement une marchandise qui est arrivée)
Son fournisseur (pour vous c’est un paiement prochain, une sortie d’argent): = crédit de 401xx
C’EST LE FOURNISSEUR 401 QUI SERA PAYE AVEC 512, ET NON LA MARCHANDISE! c’est bien la réalité.Le fournisseur est un TIERS,personne ou société.
La TVA, vendue ,comme la marchandise, par le fournisseur: débit de 445.
Il en résulte que tout paiement par votre banque(cheques , virements, traites, remboursement d’emprunts, prélèvements)est reflété par un chiffre au crédit (= sortie) de 512.Les fournisseurs ont donc leur compte chez vous equilibré et soldé: une fois au crédit lors de l’enregistrement de leur facture chez vous, une fois au débit lors du paiement par credit 512, débit 401.
J’ai peut-êtreenfoncé des portes ouvertes, mais ces questions et l’analyse de ce qui se passe réellement , surtout dans de nombreux cas particuliers, se présentent souvent à moi,qui suit un autodidacte en compta, avec des heures et des heures de réflexion , des manuels, et un milliard de questions posées à mon expert comptable. Maintenant, je fais tout tout seul, sauf la liasse fiscale de fin d’année.
Marc

#16
fab10 Contributions: Q(24) / R(85)
le 13 juin 2009

Bonjour,

Merci pour vos longues réponses détaillées, et excusez moi de ne pas vous avoir répondu plus tôt (j’ai dû basculer sur d’autres points de ma création.)

Je pense avoir bien compris maintenant. Egalement, je pense que maintenant que vous m’aviez expliqué les bases, ces notions comptables prendront d’autant plus leurs sens lorsque je commencerai ma compta.

Néanmoins, pour finir sur le sujet :
Lorsque l’on constate des charges sans pour autant effectuer réellement les décaissements (pour par exemple diminuer le résultat avant la clôture en constatant une rémunération, ou que la trésorerie ne permet pas le paiement d’un fournisseur) combien de temps ce décalage peut-il durer? Par ailleurs, pour le cas précis d’une avance du compte 456 pour la rémunération, je suppose qu’il est interdit de constater des rémunérations sans en effectuer réellement le paiement un jour?

Par ailleurs, lorsque je constate une rémunération et que j’effectue le paiement plus tard, comptablement : débit 644, crédit 456 puis débit 456, crédit 512, à priori les sommes inscrites au compte 456 reviennent toujours à leurs états initiaux? soit égal au montant apporté au départ. C’est juste?

Par ailleurs, pour le principe même de l’avance que permet le compte courant d’associé à la société, et le fait qu’il ne doit être négatif, cela veut-il dire qu’il est donc impératif d’apporter de l’argent dès la création de la société au compte courant d’associé si l’on veut pouvoir lui en prêter au cours de l’activité?
Edit : en réalité pas nécessairement car le prêt fait à la société est un crédit du compte 456, donc ne peut se retrouver négatif dans ce cas de figure. Cette rectification est-elle juste? cela dit, y a t’il d’autres critères qui nécessitent d’apporter dans ces ressources une part au compte courant d’associés?

Egalement, tant que je n’effectue pas d’avance à la société, il n’y a pas de lien entre les sommes apportées au compte courant d’associé et les montants au 512?
Exemple, j’ai 10 000euros, j’apporte 7500 au capital, 2500 au compte 456, au compte 512 je retrouve dans la sommes totales mes 2500euros (qui forment un tout bien sur entre le prêt et mon apport). Je peux donc les dépenser entièrement sans pour autant que le montant enregistré au compte 456 en soit modifié. C’est juste?

Par ailleurs Hervé, je viens de terminer mon prévisionnel, je voudrais vous demander si vous accepteriez de le confirmer en priver? il est abouti et je suis convaincu qu’il ne nécessite pas de modifications. J’aimerais simplement vous le soumettre afin d’en avoir confirmation. Voir, dans un second temps, si vous l’acceptez, que vous me le validiez.

Un grand merci à vous.

#17
menuiseriehuveaune Contributions: Q(6) / R(19)
le 13 juin 2009

Bonjour,
Vos questions m’interessent en tant que non pro de la compta, ce qui se voit dans mes réponses comparées à celles de parexemple hervé22, qui sont d’un grand secours, merci à lui.

Pour les charges en attente, il me semble que tant que le créancier (vous même ou un fournisseur) ne réclame pas son dû, considérez cela comme du fonds de roulement, du crédit (gratuit ou non) de trésorerie. Les rémunérations en attente, d’après moi, c’est un crédit accordé à l’entreprise pour un temps indéterminé, du moment que les associés sont d’accord.Mais vous serez imposé dessus, perçues ou pas !Donc vous les récupérerez sans top tarder, ou bien,si ya pas de sous, vous en ferez cadeau à la société, par incorporation des CC au capital par exemple.

C 456 pour 1000euros (= apport associe en compte courant, ou attente rémunération=dette envers vous), D 456 1000 euros (= reversement à l’associé), total =0. Il reste les montants non encore reversés, et éventuellement les intérêts, C 456.
Selon ce que je sais, il n’y a aucune obligation de faire des apports au CC associés. Vous avez versé votre part de capital, c’est tout ce que la loi demande.Et àmoins de manquer de trésorerie, il n’y a aucune raison de faire d’autres apports. La loi dit aussi que la société n’ pas le droit de prêter de l’argent ou accorder un crédit aux associés ( une société n’est pas une vache à lait, attention aux utilisation et abus de biens sociaux), c’est aux associés de prendre soin d’elle, et non le contraire.

Vous versez au cte 456, cette écriture c’est une part de la vie de ce compte, on n’efface jamais rien, on compense C D, D C, et tout ce qui se passe sur quelque compte que ce soit dans vos livres reste écrit, c’est la raison même de la compta, garder l’histoire de tout. Par 456, vous constatez, par 512( qui reflète vos diponiblités réelles)vous utilisez.Si vous vous payez, vous puisez dans 512 et versez à 456. Si vous achetez, vous puisez aussi dans 512 et versez à 401.Pas de mouvement alors dans 456. Pas très pro, cette explication,mais je crois que vous comprenez.

Bien cordialement
Marc

#18
herve22 Contributions: R(273)
le 16 juin 2009

Bonsoir
je reprends le fil de nos discussions
d’accord avec Marc le compte courant d’associé est entre autres un compte d’attente
Sa première utilité possible est lors de la création
vous pouvez avoir besoin par ex d’apporter 10000euros pour assurer le lancement et le fonctionnement des premiers mois
Si vous êtes sûr qu’au bout de qqu temps votre trésorerie sera positive vous pouvez vous dire que c’est bête de la bloquer dans l’entreprise.
Si vous avez mis les 10000euros au capital social, c’est bloqué jusqu’à la cession des parts ou l’arrêt de l’entreprise.
Si vous avez mis 5000euros au capital et 5000euros au compte courant d’associé vous avez bien apporté 10000euros dans la trésorerie de départ mais au moins vous pourrez récupérer jusqu’à 5000euros si tout se passe bien ensuite.
Cette somme de 5000euros restera inscrite au crédit de 456 quelque soit l’usage que vous en avez fait et tant que vous ne vous êtes pas remboursétotalement ou partiellement. Vous êtes banquier prêteur à votre entreprise

Pour répondre aussi un compte courant d’associé ne doit pas être débiteur c.a.d. que vous ne pouvez pas devoir de l’argent à votre entreprise. Cela c’est la loi ; dans la pratique on voit parfois différemment (même des écritures d’expert-comptables) mais ce n’est pas à conseiller car s’il arrive un pépin le juge vous tombera dessus.
Quant à votre prévisionnel je veux bien le regarder mais comme je suis absent pour 3 jours cela ne sera pas avant le we prochain.
Je vous met mon e-mail :
HerveBrissieux@aol.com
En principe je suis assez rodé à ce genre d’exercice professionnellement et bénévolement
cordialement

#19
fab10 Contributions: Q(24) / R(85)
le 17 juin 2009

Bonjour,

merci pour toutes vos réponses et l’aide accordée.

#20

Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour répondre